Chers tous,

La fin de l’année approchant, le temps semble s’accélérer.

Je ne sais pas si vous ressentez la même chose, mais pour moi, au cours des quelques semaines qui précèdent la Noël, le temps semble prendre de l’ampleur et une nouvelle densité.

« C’est trop ! » Ces deux mots, je les entends souvent dire par les clients ces jours-ci.

Tout peut devenir trop ! Trop de travail, de stress, de fatigue, de pression, d’anxiété, etc… Tous reliés entre eux. Je vous ai bien entendus !

Dans ce contexte, je reçois souvent des demandes d’outils de gestion du temps, que j’aimerais aborder ici de façon simple.

Gérer son temps signifie pour moi se gérer soi-même. La clé en est de fixer et d’organiser les priorités.         Nous disposons tous de 24 heures par jour et sans possibilité de les rallonger. Mais nous pouvons avoir une influence sur notre attention et concentration. Dans un monde qui nous sollicite sans pitié, où toutes choses bipent, sonnent et nous interrompent sans cesse, il est possible de créer dans la journée des moments clairs et privilégiés où l’on prend de la distance sur notre environnement.

Dans la vraie attention focalisée, nous pouvons trouver des espaces de temps magiques. Ainsi, quand je suis complètement concentrée en écrivant un texte par exemple ou en consultation avec un client ou encore en préparant un bon repas – tant de situations qui me tiennent à coeur – le temps peut s’imprégner d’une qualité différente, un peu comme s’il perdait ses exigences et s’étendait en même temps, comme si je devenais inconsciente de tout ce qui m’entoure et que mon attention dissolvait toutes les autres pensées et son cortège de « bruits » inutiles.

Je pense que dans cet état d’esprit ciblé, nous pouvons entrer dans une qualité de temps différente, protégée et sereine, n’étant plus fondée sur la précipitation et la peur d’un après préoccupant.

Pour vous aider sur cette voie, voici un outil simple que j’apprécie beaucoup. Il peut vous aider à mieux vous organiser, à avoir une vue d’ensemble sur la journée à venir pour planifier et hiérarchiser vos tâches.

En voici son fonctionnement :

– Notez les six choses les plus importantes que vous devez faire. Idéalement, faites-le le soir, afin de pouvoir commencer la journée avec clarté et concentration !

– Triez ces éléments par ordre d’importance.

– Le lendemain matin, commencez par travailler sur le premier. Procédez d’une manière disciplinée, sans aucune distraction.

– Ce n’est que lorsque la première tâche est terminée que vous passez à la seconde. Et ainsi de suite.

– Ce qui n’a pas été terminé à la fin de la journée est automatiquement ajouté à la liste pour le lendemain pour un nouveau total de 6 tâches.

Super facile et évident ! Il suffit de dresser une liste de choses à faire et la suivre !

Cette méthode dite « Yvy-Lee », inventée en 1918, est efficace pour plusieurs raisons. Tout d’abord, lorsque vous la suivez, elle vous impose des limites. Dans une période de multitâches et d’interminables interruptions, elle vous permet de vous concentrer et de revenir à ce qui est réellement important pour vous.

Elle fixe aussi le point de départ de votre nouvelle journée et souligne les priorités. La méthode de Lee vous demande de choisir votre première tâche, non pas le jour-même, mais la veille de sa mise en oeuvre. Cela permet de maintenir votre motivation et votre attention.

Bien sûr, six tâches, peut paraître beaucoup. Mais l’essentiel est de faire les choses les plus importantes d’abord. Faire cette liste le soir est un gain de temps réel qui peut vraiment vous aider à maintenir le cap le lendemain !

Ceci dit, je ne serais pas fidèle à ce que je défends et préconise, si je ne fais pas le lien avec l’approche holistique de la santé et de la vie.

Autant il est essentiel de se concentrer et de travailler intensément, parce cela vous permet d’atteindre vos objectifs, autant il est important  de vous arrêter, de faire des pauses et de vous accorder du temps libre. Un de mes collègues me disait encore récemment, « we are human beings, not human doings », nous sommes des êtres humains, pas des actes humains ! Nous avons tout autant besoin du yin, de moments de repos, de jeu et de récupération, surtout à l’approche de l’hiver.

Le repos est essentiel pour ralentir et revenir à soi-même. Parce que le repos, tout comme la concentration, nous aident à être ici et maintenant en sortant du temps imprégné de la peur.

Pour mieux vous guider, je reprends les mots de Dr Martin Luther King :

« J’ai une journée chargée devant moi. Je ferais mieux de méditer encore une heure. »